Parquet traditionnel – faites le ménage avant la pose

J’ai intervenu récemment sur un chantier pour effectuer quelques modifications de plomberie, entre les autres corps de métier qui étaient présents sur le chantier c’est le parqueteur qui a attiré mon attention par sa qualité de travail et par son manque de gout pour le travail effectué.

Malgré que le boulot se trouvait dans un bel immeuble haussmannien avec des belles boiseries, de belles corniches et des beaux radiateurs en fonte fleuris comme on n’en voit presque plus, ainsi qu’un parquet massif en chaine dans la totalité de l’appartement.

Le parqueteur était en train de poser le parquet du couloir depuis la porte d’entrée qui desservait la totalité des pièces et la qualité de la pose de son parquet a attiré mon attention, en conséquence j’étais dégouté de voir tous ce qu’il laissait sous le parquet.

Pose de parquet traditionnel

Sur l’image on peu constater que cette personne est vraiment professionnelle, par son outillage « cloueuse pneumatique et outils de qualité » et par le calage individuel de toutes les lames de parquet afin de laisser un travail bien fait.

On constate également son manque de gout par toutes les saletés qu’il laisse sous le parquet, gravois et autres détritus, qui viennent salir son travail pourtant bien fait. Si vous faites poser un parquet par un pro, n’oubliez pas d’enlever vous même les saletés qui trainent entre les lambourdes.

Pour réaliser un raccord de parquet sur l’emplacement d’une cheminé par exemple, voici la marche a suivre.

Une réflexion au sujet de « Parquet traditionnel – faites le ménage avant la pose »


  1. Bonjour, j’ai remarqué également au moment d’un changement de latte la présence de gravats anciens sur les parquets qui ne sont pas retirés par les parqueteurs. Cela m’a dégoûté.

    Comme les gravats sur la photo paraissent anciens cela ne pose pas de problème, mais imaginons un raccord de parquet à faire sur un ancien emplacement du cheminée, actuellement composé de ciment. Certains parqueteurs le détruisent au marteau piqueur, enlèvent les gros gravats et laissent les petits et les nombreuses poussières, puis recalent le nouveau parquet dessus (sans chape). Vu que le ciment peut avoir été constitué de plusieurs composants dont des gravats d’origine indéterminée (!), je regrette ma moquette avec mes millions d’acariens.

    Les parquets anciens devraient être démontés (sans forcément retirer des gravats car cela pourrait déstabiliser l’immeuble si le retrait ne se faisait que d’un côté), puis cela devrait être suivi de la mise en place d’une bâche par exemple qui cacherait la misère et protégerait des poussières.

    Les gravats pourraient être aussi remplacés par des tessons de vaisselle.

    Il faudrait changer les habitudes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.