Isolant mince – retour d’expérience

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Je suis en train d’aménager des combles perdus et comme je suis vraiment limité en hauteur j’ai opté par l’isolant mince a la place de la laine de verre traditionnelle.

Je vais publier ici ce que j’ai appris sur l’efficacité du produit et mon retour d’expérience sur son application, pour le retour sur le résultat obtenu je ferais un article, dans un ou deux ans.

Isolation des combles, quel résultat obtenir?

Tout d’abord  nous allons détailler la façon comment est calculé la résistance thermique afin de comprendre.

La résistance thermique « R »,  s’exprime (en m2.K/W) et dépend de l’épaisseur « e » (e s’exprime en mètre soit l’épaisseur de l’isolant) et de la conductivité thermique « λ » ( lambda ) du matériau : R = e / λ .

Par exemple, pour une laine de verre avec un lambda de 0.40  (le plus courant) la formule est la suivante:  20 cm d’épaisseur x 0.40 = 8  Résistance thermique 

Nous pouvons donc conclure qu’il nous faut 20cm de laine de verre pour obtenir une résistance thermique de 8m2.K/W

Les différentes RT (réglementations thermiques) sont passé par la, imposant les valeurs suivantes pour les isolations de la toiture:

  • Rénovation  ou RT 2005 = 5m2.K/W
  • Neuf ou RT 2012  = 8m2.K/W

Dans mon cas il n’est pas envisageable d’ajouter toute cette épaisseur sous les chevrons, j’ai donc retenu deux possibilités, laine de verre ou isolant mince?

Laine de verreIsolant multicouche
  • Laine de verre nue entre les chevrons, épaisseur 75 mm  – R=1.75
  • Laine de verre avec kraft (pare vapeur) épaisseur 100 mm sous chevrons – R = 2.85
  • Résistance thermique de l’ensemble = 4.60
  • Hauteur perdue sous chevrons en gardant une lame d’air de l’épaisseur des fourrures = 135 mm
  • Coût de reviens pour 30 m² avec remise professionnelle = 476€
  • Isolant de multicouche « hybris » épaisseur 5o mm entre chevrons avec une lame d’air de 15 mm de chaque coté – R = 1.50 
  • Multicouche actis triso 12  de 35 mm sous chevrons agrafé directement dans les chevrons avec lame d’air des deux cotés – R = 5.25
  • Résistance thermique cumulé = 6.75
  • Hauteur perdue sous les chevrons = 70 mm
  • Coût de de reviens sans aucune remise = 717€
  • Il me restait a la fin 4 m² d’isolant mince et 8 m² d’isolant entre chevrons.
  • Utilisation de VMC obligatoire

Mise en oeuvre de l’isolant mince

Il est peut être agréable a manier, il n’est pas irritant, il est peut être efficace mais il n’est pas facile a poser en particulier au plafond.

Pose et fixation

Comme je pose l’isolant sous les chevrons donc sous toiture, je commence a partir du faîtage, si jamais il y a une fuite l’eau descendra jusqu’au bas de la pente cas le recouvrement est dans le sens de l’ecoulement.

A contrario si la pose se fait sur les chevrons, il faudra donc commencer a partir du bas, afin d’avoir le recouvrement dans le bons sens.

Normalement il faut tendre l’isolant et l’agrafer avec des agrafes de 20 mm minimum en inox ou galvanisés, bien sur de tels agrafes requièrent une agrafeuse pneumatique, donc déjà la fixation est réservé aux pros car si en plus du prix de l’isolant on doit débourser 300 € pour l’agrafeuse + mini compresseur, c’est sur que personne ne l’achetera.

Inutile d’essayer de le visser car les vis accrochent les couches internes et les font vriller, pour ma part je l’ai cloué directement avec des clous galvanisés a tête plate.

Isolant multicouches
Coupure permettant le traversé de la souspente

Dans mon cas j’ai posé ma première lé, après avoir posé les souspentes, j’ai fait un coupe a l’endroit de la souspente, ce qui ne facilite pas la pose et laisse pas mal de trous car ils sont quasi impossibles a reboucher, du coup j’ai remplacé les suspentes par des pitons que j’ai posé bien droits puis sur les quels j’ai posé le cavalier pour tenir le fourrures.

Nouveau systeme d’accrochage des rails

Les retours sur les bords.

Il est préconisé de faire un retour de 5 cm sur les cotés, puis de fixer ce retour avec un liteau, pour ma part j’ai essayé de fixer avec la cornière en périphérie, jusque la c’est bien,  mais quand la cornière doit être fixé sur des plaque de plâtre, c’est vraiment pas top.

Retour sur les bords pris avec le cornière périphérique

Les découpes

Contrairement a ce que l’on peu penser, ce machin n’est pas du tout facile a couper, si je peux donner un conseil aux lecteurs, je suggère de se munir d’un bon ciseaux que l’on peut acheter pour moins de 10€ dans une enseigne de bricolage.

La découpe du multicouches

Un point positif quand même au niveau des coupes, lorsque l’on coupe l’isolant les couches restent quand même solidaires entre elles, ce-ci facilite tout de même la pose car si les couches n’étaient pas solidaires, elles se seraient baladés dans tous les sens.

A propos de la pose

Il est peut être efficace, mais sa mise en oeuvre est vraiment compliqué et inadapté a certaines situations, pour une mise en oeuvre dans les règles de l’art, il requiert un outillage inaccessible aux particuliers.

Retour d’expérience après un an et demi

Voici plus d’un an et demi que j’ai posé ce type d’isolation dans mes combles. J’ai utilisé le multicouche couplé a un second isolant (entre chevrons « voir image en haut de page« ) basé sur le même systeme, qui est d’ailleurs présenté au centre de matériaux chez le triangle vert de ma ville.

On m’a en effet dit que ce genre d’isolant provoquait de la condensation dans le bois de charpente ce qui a pour effet de pourrir la charpente en seulement quelque années.

Pour ma part je l’ai posé en sous face des chevrons, bien sur la lame d’air n’est pas confortablement respecté mais c’est tout de même ventilé de des cotés de l’isolant.

J’ai été faire des sondages sur la charpente a plusieurs reprises et je n’ai jamais trouvé de l’humidité sur le bois. Je signale quand même que le logement est équipé d’une VMC qui tourne en permanence.

Niveau d’isolation

Acoustique : Je ne vais pas dire nul, car je ne connais pas le niveau sonore sans l’isolation, toutefois je trouve que l’on entends vraiment beaucoup la pluie.

Thermique : nous avons eu quelques jours de neige et je suis aller constater, la partie des mes combles isolé avec ces produits été le seul endroit ou la neige a eu du mal a fondre.

Nous avons eu la canicule, et je confirme bien qu’il faisait chaud mais pas plus chaud qu’ailleurs, puis je parle d’un combles qui est généralement plus chaud que le reste de la maison compte tenu que la chaleur monte.

Globalement je donne une bonne note a ce produit pour les endroits ou on manque de place, ce qui est mon cas. La ou on a assez de hauteur rien ne vaut l’isolant historique.

J’ajoute aussi que ce produit ainsi que tous les autres produits d’isolation devraient être détaxés, aussi peu performant soient-ils, ils contribuent toujours un peu a l’économie d’énergie. La ce serait un pas vers l’écologie au lieu de donner des milliards a des grosse boites pour isoler les combles gratuitement.

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Le bricoleur

De Le bricoleur

J'ai pas toujours raison mais j'ai rarement tort. Je ne parle pas aux cons! Çà les instruit... On n'est pas en cours de Français ici! Montrez-moi les erreurs mais sans m'agresser.

2 réflexions sur “Isolant mince – retour d’expérience”

    • Isolation thermique est bonne, « du moins » pour le moment.
      En conséquence l’isolation phonique n’est pas top on entends pas mal la pluie sur les tuiles.
      J’ai mis a jour l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.